Secteur de la santé

Présentation de la DSP d’Alger

La DSP d’ALGER comporte six 06 services, où chacun a ses propres bureaux, différenciés par leurs activités. Elle est chargée notamment :

De veiller à l’application de la législation et de la réglementation dans tous les domaines liés aux activités de santé et de population ;
D’animer, de coordonner et d’évaluer l’exécution des programmes nationaux et locaux de santé, particulièrement en matière de prévention générale, de protection maternelle et infantile, de protection sanitaire en milieux spécifiques, de maîtrise de la croissance démographique, de planification familiale et de promotion de la santé reproductive ;
De veiller au respect de la hiérarchisation des soins, en développant notamment toutes actions visant la promotion des soins de base, De développer toutes actions de prévention et de lutte contre la toxicomanie particulièrement en direction des jeune ;
De veiller à la répartition équilibrée des ressources humaines, matérielles et financières, sans préjudice des attributions dûment conférées aux directeurs régionaux de la santé et aux chefs d’établissements de santé ;
D’initier et de développer toutes actions de communication sociale notamment d’éducation sanitaire, en relation avec les associations socio-professionnelles et les autres partenaires concernés ;
De veiller à la mise en place du dispositif en matière de collecte, d’exploitation, d’analyse et de transmission d’informations sanitaires, épidémiologiques et démographiques ;
D’animer, de coordonner et d’évaluer le fonctionnement des structures de santé
De veiller à la mise en oeuvre des mesures relatives à l’entretien et à la maintenance des infrastructures et des équipements de santé ;
D’assurer l’encadrement et l’inspection des structures et établissements publics et privés de santé ;
D’établir les autorisations relatives à l’exercice des professions de santé et d’en assurer le contrôle ;
D’établir des plans d’urgence, en relation avec les autorités concernées et de participer à l’organisation et à la coordination des secours en cas de catastrophe quelle que soit sa nature ;
D’étudier et de suivre, dans le cadre des règlements et procédures établis, les programmes d’investissements ;
De suivre et d’évaluer l’exécution des programmes arrêtés en matière de formation et de perfectionnement des personnels de santé ;
De superviser et de veiller au bon déroulement des concours et examens professionnels.

Programmes de santé

Pour arriver à solutionner les différents problèmes de santé qui se posent à une population, il est d’usage de procéder par un programme.

Un programme de santé est « un ensemble de ressources réunies et mises en oeuvre pour fournir à une population définie, des services organisés de façon cohérente, dans le temps et dans l’espace, en vue d’atteindre des objectifs déterminés, en rapport avec un problème de santé précis ».

Pour élaborer un programme et le réaliser, les étapes suivantes doivent être successivement abordées :

Analyse de la situation et identification des problèmes de santé .
Définition des priorités .
Formulation du problème avec détermination de la population cible .
Formulation des objectifs et des activités .
Identification des ressources .
Etablissement d’un plan opérationnel .
Réalisation du programme .
Evaluation du programme.

                                      Programmes Nationaux de Santé (PNS)    
– Programme National de Lutte Contre les MTH (Maladies à Transmission Hydrique) ;
– Programme National de Lutte Contre les Zoonoses ;
– Programme National de Lutte Anti-Tuberculeux ;
– Programme National de Lutte Anti-Paludienne ;
– Programme National de Lutte Contre les IST/SIDA ;
– Programme National de Lutte Contre le rhumatisme articulaire aigu ;
– Programme National de Lutte Contre les Méningite cérébro-spinales ;
– Programme National de Lutte Contre les Diarrhées ;
– Programme National de Lutte Contre les infections respiratoires aigues ;
– Programme National de Lutte Contre la Malnutrition Protéino-Energitique ;
– Programme National Elargi de Vaccination ;
– Programme National d’Eradication de la Poliomyélite ;
– Programme National de Lutte Contre le TNN (Tétanos Néo Natal) ;
– Programme National de Lutte Contre la Mortalité, la Morbidité Maternelle et Périnatale ;
– Programme National de Lutte Contre la Mortalité Infantile ;
– Programme National de la Population ;
– Programme National de la Santé en milieu spécifique (santé scolaire) ;
– Programme National de la Santé Bucco-Dentaire en Milieu Educatif ;
– Programme National de la Santé Mentale.

 

Maladies transmissibles et non transmissibles

Hygiène du milieu et assainissement :

Eau potable ;
Contrôle des décharges ;
Contrôle des établissements à caractère alimentaire ;
Contrôle des établissements reçevant le public ;
Contrôle des eaux usées ;

Suivi des maladies (épidémiologie) ;

MTH (Maladies à Transmission Hydrique) : Fièvre typhoïde, Hépatites virales A, Dysenteries et Choléra ;
Méningites Purulentes ;
Maladies du PEV : Rougeole ; Diphtérie ; Coqueluche ;
MDO (Maladies à Déclaration Obligatoire) ;
Zoonoses ;
Autres épidémies (Toxi-infections alimentaires,…) ;

   ANNEXE A L’ARRETE N° 179/MS (Ministère de la Santé). Du 17              

Novembre 1990 Fixant la liste des maladies à déclaration

obligatoire et les modalités de notification

– Choléra ;
– Fièvre typhoïde et paratyphoïde ;
– Toxi-infections alimentaires collectives ;
– Hépatite virales ;
– Diphtérie ;
– Tétanos ;
– Coqueluche ;
– Poliomyélite ;
– Rougeole ;
– Méningite cérébro-spinale ;
– Autres méningites non tuberculeuses ;
– Tuberculose ;
– Paludisme ;
– Leishmaniose viscérale ;
– Leishmaniose cutanée ;
– Kyste hydatique ;
– Rage ;
– Charbon ;
– Brucellose ;
– Bilharziose ;
– Lèpre ;
– Leptospirose ;
– Urethrite gonococcique ;
– Urethrite non gonococcique ;
– Syphylis ;
– Infection par le Virus de l’Immunodéficienne Humaine (HIV) ;
– Typhus exanthématique ;
– Autres rickettsioses (fièvre boutonneuse méditerranéenne) ;
– Peste ;
– Fièvre jaune ;
– Trachome.

infrastructures-